Tout sur le métier d’expert-comptable

Une expertise indispensable pour la pérennité et la réussite d’une entreprise, l’expert-comptable est l’assistant ou le conseiller légal du dirigeant de celle-ci. C’est à lui qu’incombe en effet, l’administration, l’organisation comptable et la fiscalité de la société, pour que celle-ci puisse atteindre sans heurts ses objectifs. Mais ce n’est pas tout.

Que fait un expert-comptable ?

En gros, un expert-comptable s’occupe de l’organisation de la comptabilité de l’entreprise dans ou pour laquelle il travaille, en conseillant son dirigeant sur sa réelle situation économique, financière et fiscale. Il en existe ainsi deux types, dont l’expert-comptable interne et celui externe, tous les deux se chargeant des mêmes tâches mais se différenciant de par l’étendue de leurs tâches.

L’expert-comptable externe

À l’instar de l’expert-comptable à Ixelles, est qualifié de professionnel externe toute personne physique inscrite à l’IEG ou l’Institut des Experts-comptables et des Conseils fiscaux au Belgique. Cela signifie qu’il doit exercer sa fonction sans être lié par un quelconque contrat de travail ou une rémunération provenant des pouvoirs publics. Il exerce donc en tant qu’indépendant.

L’expert-comptable interne

Dans le sens contraire, mais également inscrit à l’IEC, l’expert-comptable interne exerce sa profession au sein d’une entreprise, contre une rémunération mensuelle de la part de celle-ci. Il y est ainsi lié par un contrat de travail, le même que celui qu’il signe en travaillant dans un établissement ou organisme public. De ce fait, ses missions sont moins étendues que celles de l’externe.

Les missions incombant à un expert-comptable

Selon une législation en vigueur en Belgique depuis 18 juillet 1991, l’expert-comptable peut effectuer plusieurs missions réglementées. L’une d’elles est de vérifier ou corriger les documents comptables de l’entreprise employeur ou cliente. Il reprend cette opération dans un rapport d’expertise. Une autre est d’assister l’entreprise dans l’application des réglementations comptables ou fiscale légales quoique celles-ci soient en constante évolution. L’expert-comptable doit ainsi à se mettre à jour dans ces domaines. Il peut en effet être amené renseigner et conseiller l’entreprise contribuable sur le sujet.

Outre son rôle de conseiller, ce spécialiste en comptabilité aide aussi ses clients à établir leurs déclarations ou réclamations fiscales. Il peut aussi, depuis la loi du 22 avril 1999, représenter l’entreprise cliente ou employeur devant l’administration fiscale. Certaines conditions sont toutefois requises, déterminées par le législateur.

L’expert-comptable externe, lui, peut assurer des missions de contrôle spécial lors des fusions ou scissions de sociétés ainsi qu’en cas de changements de statuts ou de liquidation d’entreprise… En changeant de statuts, ces dernières sont effectivement imposées par le Code des Sociétés établies par des articles du mois d’avril 1999.

Les conditions requises pour devenir expert-comptable en Belgique

Pour exercer en tant que tel sur le territoire belge, il faut que le candidat au stage permettant d’obtenir le titre d’expert-comptable soit titulaire d’un diplôme universitaire belge. Un diplôme de niveau universitaire ou de l’enseignement supérieur économique fait aussi l’affaire. Il lui faut ensuite s’inscrire à l’IEC et remplir certaines conditions. L’une d’elles est d’être belge et domicilié en Belgique, ne pas avoir été condamnée à une quelconque peine d’emprisonnement, ne pas avoir été en faillite, disposer encore de tous ses droits civils et politiques, avoir suivi 3 années de stage, avoir réussi à l’examen d’aptitude en fin de stage…

Share This:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*